lundi, janvier 15, 2007

Tête de skater


Pour bien commencer la semaine, voici une petite dépêche de l'AFP qui, j'en suis certain, devrait vous mettre de bonne humeur.

PARIS (AFP) - Voici un petit florilège de corrections demandées par les chaînes de télévision et autres diffuseurs de films et téléfilms aux auteurs de sous-titrage et de doublage, évoquées vendredi lors d'un débat sur leur "liberté d'écriture" organisée par la Sacem.
P
as de noms de marques: lorsqu'un personnage parle d'une "Mercedes", il dit "voiture de sport allemande" dans la version française, et lorsqu'il prend du "Prozac", il prononce "antidépresseurs".
Le "Coca-Cola" devient "soda" ou "boisson gazeuse", le "scotch" du "ruban
adhésif", et une "action Vodafone", une "action des opérateurs téléphoniques".
Pas de noms à consonance étrangère: un auteur a rapporté le contenu de cet
e-mail, adressé par un correcteur, lui demandant de "franciser tous les noms allemands" d'une série: "Il n'est pas nécessaire que le téléspectateur apprenne dès les premières secondes de l'épisode qu'on est en Allemagne, il le saura bien assez tôt". De même, dans une série italienne, un autre a demandé que les "carabinieri" en uniforme deviennent des "gendarmes" et que tous les prénoms italiens soient francisés.
Pas de termes politiquement incorrects: "fuck", courant dans les films et
téléfilms américains, disparaît en VF aux heures de grande écoute. On ne peut traduire "gas chamber" par "chambre à gaz" concernant l'exécution des condamnés à mort aux Etats-Unis, car "cela évoque trop les nazis", selon un correcteur. "Pas de termes péjoratifs, pas de référence religieuse, de référence au corps, à la chirurgie, aux maladies honteuses ou à la mort", a-t-on exigé pour le doublage d'une série pour enfants. De même, des "grosses" sont devenues des "idiotes" et des "Turcs" des "skaters", dans la VF d'une série allemande pour la jeunesse.

La question qui me vient aux lèvres, c'est comment ces braves gens recommanderaient de traduire « Shit Cola ».

Quoique, « boisson gazeuse », ça pourrait le faire…

1 commentaire:

dana hilliot a dit…

Ils sont adorables.
J'aime beaucoup cette neutralité systématique : "pas de références religieuses, au corps, à la chirurgie (??) aux maladies honteuses (???) ou à la mort (!)" - pour les enfants bien sûr : ça le ferait pas "le méchant curé du village atteint de la syphillis qui meurt dans d'atroces souffrances malgré son opération chirurgicale des glandes".

Ainsi : la neutralité bienveillante, dès, lors qu'elle est appliquée de manière systématique devient un parti pris idéologique.

On est vraiment dans la société de gestion du risque généralisée. À force de repérer partout des vices, sous prétexte de prévenir les risques et de de protéger les populations (qui ont tous besoin d'être protégés évidemment, stupides comme ils sont), nos experts nous bâtissent une société à côté de laquelle celles des mormons va bientôt faire figure de club de hippies débauchés.

L'autre truc, c'est qu'est-ce que la sacem vient faire là dedans ? Non content d'être des ringards butés, voilà les tristes sires de notre société de droits d'auteurs honnie qui s'instaurent en garant de la moralité. C'est le ministère de l'intérieur qui les finance ou quoi ?